Salon Rétromobile - BUGATI 1931

Artcurial Motorcars est de retour pour la vente la plus attendue de l’année

Artcurial Motorcars est de retour le 8 février 2019, pour la vente la plus attendue de l’année par les collectionneurs d’automobiles : Rétromobile 2019 by Artcurial Motorcars.

La maison dévoile la star de cette édition 2019, la Bugatti Type 51 châssis #51128 de 1931, ex-Trintignant, 6ème au Grand Prix de Monaco en 1932 avec Marcel Lehoux. Une voiture sportive historique provenant d’une importante collection privée européenne.

Salon Rétromobile - Pilote Marcel Lehoux
Photographie du pilote Marcel Lehoux © Pierre-Yves Laugier

PARIS - L’évènement annuel du Salon Rétromobile, début février à Paris, est devenu le pendant européen de la semaine estivale de Pebble Beach aux Etats-Unis. La vente Artcurial Motorcars s’est placée il y a neuf ans comme le point culminant et très attendu de ce Salon, devenant la plus prestigieuse vente aux enchères de l’année en Europe. Pour l’édition 2019, le rendezvous est donné le vendredi 8 février au Parc des Exposition de la porte de Versailles.

Comme chaque année l’ensemble de l’équipe d’Artcurial Motorcars s’est surpassée pour dénicher des lots d’exception dont une automobile qui peut être considérée comme une icône par sa rareté, sa provenance, son histoire mais également son palmarès : la Bugatti Type 51 châssis #51128 de 1931, ex-Trintignant.

Bugatti a remporté avant-guerre le plus grand nombre de victoires en courses. Pour cette raison, les modèles Grand Prix représentent aujourd’hui ce qui se faisait de mieux dans les années 20 et 30.

La Bugatti 51 vient succéder au modèle 35, couronné de succès dans les années 20 mais devenant dépassé au début des années 30. De 1931 à 1934, quarante Type 51 sortent des ateliers Bugatti de l’usine de Molsheim pour prendre part aux mains de pilotes-usine et de pilotes privés aux plus grandes courses de l’histoire.

« Peu de Bugatti Grand Prix peuvent prétendre avoir conservé autant d’originalité que cette 51. Provenant d’une collection importante, ce modèle rare et recherché à l’historique limpide, sera indéniablement une des stars de Rétromobile 2019. » Matthieu Lamoure, Directeur général, Artcurial Motorcars.

Salon Rétromobile - BUGATI 1931
1931 BUGATTI TYPE 51 GRAND PRIX #51128 6e au Grand Prix de Monaco 1936 avec Marcel Lehoux, exTrintignant © DR

Bugatti Type 51, châssis #51128 de 1931 

La Bugatti #51128 est livrée neuve à Alger au pilote Marcel Lehoux en juin 1931. Il ne cessa de courir, remporta plusieurs victoires et de multiples podiums. En 1932, il arriva même 6e au célèbre Grand Prix de Monaco. La voiture est ensuite acquise par Louis Trintignant, déjà propriétaire de plusieurs Bugatti, qui l’engagea dans plusieurs courses dont il sortit victorieux. Mais c’est au volant de son autre Bugatti 35C qu’il trouva la mort en 1933. La Bugatti 51128 de son côté est alors revendue la même année par son épouse à Jules Rolland, pilote motocycliste. A défaut de l’utiliser, il décida de la vendre en 1938. L’acquéreur est non moins le célèbre pilote français Maurice Trintignant, déjà fanatique de la marque, qui a pris part à quelques Grand Prix de l’époque, Pau en 1938 ou Chimay où il remporta la victoire. La guerre arrivant, la voiture est cachée dans la ferme de la propriété familiale dans le sud-est et réapparaîtra en septembre 1945 au Grand Prix des Prisonniers, au Bois de Boulogne. Trop occupé avec sa carrière de pilote professionnel en Formule 1, avec ses 324 participations en Grand Prix, la Bugatti 51 resta exposée dans son salon jusqu’en 1974, date à laquelle elle est restaurée par son nouveau propriétaire, collectionneur dans la Loire. A la fin des années 80, elle est acquise par Christian Pellerin, promoteur immobilier à l’origine de la création du quartier de la Défense à Paris avant d’entrer entre les mains de son actuel propriétaire, collectionneur parisien, en 1992.

Cette Bugatti 51 n’a jamais subi de dommage important malgré sa participation dans les années 30 à de multiples courses et Grand Prix. Il s’agit d’une des Bugatti 51 les plus originales, ayant conservée son châssis d’origine, sa carrosserie et de très nombreux éléments mécaniques. Il est évident que les voitures de courses sont les plus recherchées et permettent de participer aux évènements historiques les plus courus comme Le Mans Classic ou le Grand Prix Historique de Monaco.

Téléchargez le communiqué de presse - septembre 2019