Porsche, une ode à la voiture de sport

En soixante-dix ans d’existence, la marque allemande a su s’imposer dans le cercle fermé et prisé des voitures de sport. 

« Porsche, fahren in seiner schönster Form » (Porsche, la conduite dans la forme la plus pure). Cette devise, que les conducteurs de la marque ont fait sienne, s’inscrit en exergue dans les manuels de bord des modèles de Zuffenhausen. Elle résume l’ADN d’une marque qui n’a jamais changé de trajectoire en soixante-dix ans d’existence, concentrant son énergie et ses compétences sur le développement et la production de voitures aux gènes sportifs. C’est dans l’immédiat après-guerre que Ferry Porsche réalise son rêve de concevoir en série une voiture de sport portant son nom.

Le coup d’envoi du projet 356 est donné en juin 1947. Il aboutit dans le courant de l’année 1948 à la commercialisation d’un véhicule à l’architecture à moteur en porte-à-faux arrière. Dejà, Porsche souligne que le poids est l’ennemi de la performance. La 356, qui cristallise toute la philosophie Porsche, pèse à peine 590 kilos. Avec le spider de course 550 qui entraîne la marque sur les sentiers de la gloire sportive, on frôle de nouveaux records à 550 kilos. Des records, la marque allemande n’a jamais arrêté de les collectionner.

Depuis sa naissance, près de 3 millions de véhicules ont été produits. Au prix de constantes évolutions, la 911 est diffusée depuis bientôt 55 ans, un cas unique dans l’industrie automobile. Symbolisant à elle-seule la marque Porsche, la reine des voitures de sport a déjà été produite à 900 000 unités. Aucune autre voiture n’a remporté autant de victoires en compétition et sur toutes les surfaces. La 911 a inscrit son nom au palmarès notamment du rallye Monte-Carlo, du Paris-Dakar, des 24 Heures du Mans et des 24 Heures de Daytona.

Porsche, c’est aussi plus de 23 000 victoires en course, dix-neuf triomphes aux 24 Heures du Mans, la course d’endurance la plus éprouvante au monde, trois championnats du monde de Formule 1, des victoires en série sur des terrains très variés. Et la marque a réussi sa diversification vers le grand tourisme sportif avec ses modèles à moteur avant : les 2 + 2 de la lignée des « 9 », les SUV et la berline Panamera. Dans ce domaine, le titre de la Voiture de l’Année 1978 décerné à la 928 demeure l’une des plus belles récompenses.