Le Musée des Blindés présente une rétrospective exceptionnelle des chars Renault, dont certains sont uniques au monde.

Renault fait partie de l’histoire de la France depuis plus d’un siècle. En 1911, Louis Renault lance une production de véhicules pour équiper l’armée Française.

 C’est le début de la grande aventure « Renault sous les drapeaux »

1914, La Grande Guerre.

L’entreprise Renault devient un acteur essentiel dans cette nouvelle économie de guerre. Elle arrive à fournir des armes, des munitions, des moteurs d’avions, des camions et des autos blindées. Chez Renault, ce contexte de conflit n’exclut pas l’innovation.

1918 - Le char léger Renault FT

Ce blindé véritable symbole de la Première Guerre mondiale fut baptisé le Char de la Victoire. Il succéda aux Schneider et Saint-Chamond qui étaient, avant tout, des chars de rupture, manquant de maniabilité et assez fragiles. En 1916, le général Estienne surnommé « Le Père des Chars » demande à rencontrer Louis Renault pour lui parler du grand projet de concevoir un char révolutionnaire. Après avoir décliné la proposition dans un premier temps, Louis Renault répondit : « Mon général, je vais vous le construire votre char. »

Rapidement, il se met à étudier un prototype. Le Général avait été très clair dans sa demande, il fallait un char léger, rapide, efficace au combat et dont la fabrication devait être simple, faite pour une production de masse et peu coûteuse. Le 22 décembre 1916, Louis Renault prenait les commandes de son prototype pour effectuer la première démonstration officielle devant les autorités militaires. Ce blindé était complétement moderne, petit, maniable et efficace. Une tourelle pivotante 360 °, des trains de chenilles débordants, un moteur arrière séparé du compartiment de l’équipage. Cette conception révolutionnaire est toujours adoptée sur les chars de notre époque. Le baptême du feu pour les petits chars FT eut lieu le 31 mai 1918 entre Bétheny et Neuville, au nord de Reims. Leur utilisation permit de repousser les forces allemandes sur l’autre rive de la Marne.
20 ans plus tard, le Renault FT était utilisé au début de la Seconde Guerre mondiale.

Le char FT fut exporté dans de nombreux pays : FinlandeEstonieLituaniePologneRoumanieYougoslavieTchécoslovaquieSuisseEspagne, BelgiquePays-BasBrésil, Chine,  Japon, et Iran. Il fut également construit sous licence aux États-Unis à environ 700 exemplaires.

Collection du Musée des Blindés.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Équipage : 2 hommes
Poids en ordre de combat : 6,7 tonnes
Blindage maxi : 22 mm
Armement : 1 mitrailleuse de 8 mm ou 1 canon de 37 mm
Moteur : 4 cylindres Renault de 4,5 litres de cylindrée

Puissance : 35 cv
Carburant : Essence
Consommation : 30 litres d’essence pour 100 km
Vitesse sur route : 7,5 km/h

 

1933 - L’automitrailleuse de reconnaissance AMR Renault

En 1931,  le projet d’une automitrailleuse blindée sur chenilles, équipée d’une tourelle, fut étudié chez Renault pour les régiments de cavalerie. Grâce au moteur 8 cylindres qui était monté sur les Renault Reinastella, l’AMR pouvait atteindre la vitesse de 50 km/h et se révéla bien adapté à son rôle de reconnaissance, avec d’excellentes qualités tout-terrain. Ce blindé léger fut utilisé jusqu'en 1940. Le modèle présenté est le seul existant sur les 123 construits et fait partie de la collection du Musée des Blindés de Saumur.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Equipage : 2 hommes
Poids au combat : 5 000 kg

Blindage maximum : 13 mm
Armement : 1 mitrailleuse de 7.5 mm
Moteur : 1 moteur Renault Reinastella

Puissance : 84 cv

Carburant : essence

Consommation : 64 l aux 100 km
Vitesse sur route : 65 km/h

1935 - CHAR LEGER RENAULT R 35

 

Au début des années 30, le char Renault FT de 1917 équipait encore majoritairement l’armée française.

Le temps était venu de concevoir un char plus puissant.

Le cahier des charges était précis : 2 hommes à bord, un poids de minimum 8 tonnes, un moteur qui permettait d’évoluer à 20 km/h quelle que soit l'inclinaison, une autonomie de 8h de fonctionnement et comme armement un canon semi-automatique de 37 jumelé à une mitrailleuse de 7,5 mm.

Renault produisit 1 540 exemplaires du  R35 entre 1935 et 1940. Ce char possédait un blindage suffisant pour résister aux canons de petit calibre. L'équipage était composé, à l’avant, d’un pilote et, en tourelle, d’un chef de char-tireur simplement assis sur une sangle en cuir.

Ce char équipa également l’armée polonaise, roumaine, yougoslave et turque.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
Équipage : 2 hommes
Poids en ordre de Combat : 11  tonnes
Blindage maxi : 40 mm
Armement: 1 canon de 37 mm 1 mitrailleuse de 7,5 mm
Moteur : 4 cylindres Renault de 10 litres de cylindrée

Puissance : 84 CV
Carburant : Essence
Consommation : 200 litres d’essence pour 100km
Vitesse sur route : 20 km/h

1937 - Le Char Renault B1 Bis

Avec ses chenilles enveloppantes, son canon de 75 déporté sur la gauche en caisse et un canon de 47 mm en tourelle, ce char de 32 tonnes était très impressionnant.

Le puissant moteur Renault 6 cylindres de 307 CV était un dérivé d’un moteur d’avion. La direction du char ainsi que la visée du canon de 75 étaient assurés par un système révolutionnaire entièrement hydraulique du type  « Naëder ».  A l’époque, cette technique était très moderne.

Durant les combats, le B1 Bis était redouté des blindés allemands. Il était puissamment armé et son blindage était si épais que les obus ennemis n’arrivaient pas à le perforer.

Mais ce monstre demandait un entretient rigoureux, son pilotage nécessitait une sérieuse  formation et il était très gourmand en carburant : le B1 Bis engloutissait ses 330 litres aux 100 km. Sur les 400 chars B1 et B1 Bis construits, il en reste 11 dont certains en épave.

Le modèle présenté qui fait partie de la collection du Musée des Blindés de Saumur est le seul en état de fonctionner.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Équipage : 4 hommes
Poids en ordre de Combat : 32 tonnes

Blindage : 60 mm
Armement : en latéral 1 canon de 75 avec 74 obus, en tourelle 1 canon de 47 avec 62 obus, 2 mitrailleuses de 7,5 avec 4800 cartouches
Moteur : 6 cylindres Renault dérivé d’un moteur d’avion de 16 litres de cylindrée
Puissance : 307 CV
Carburant : essence
Autonomie: 180 km
Consommation : 330 litres/100 km
Capacité carburant : 400 litres
Vitesse sur route : 28 km/h

1936 - RENAULT 36R. Tracteur de ravitaillement pour Chars

Ce petit tracteur Renault était conçu pour assurer le ravitaillement en carburant et en munitions les chars au combat. Le plateau était chargé de 800 kg d’obus et de cartouches. Sa cabine, provenant d’une camionnette civile, lui donnait une allure très moderne. Ce tracteur chenillé tirait une remorque de 600 kg de charge qui comprenait une citerne d’essence de 450 litres, des bidons d’huile et d’eau.

Le véhicule est présenté aux autorités militaires en janvier 1938.

Il existe encore 8 exemplaires sur les 260 produits.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Equipage : 2

Poids en ordre de marche : 2700 kg            

Moteur : Renault 4 cylindres de 2 120 cm3        

Puissance : 38 ch à 2500 tr/mn

Vitesse maxi : 35 km/h

Autonomie : 130 km

Collection Xavier Garnier

Présentation dynamique du char M7 Priest du Musée des Blindés

Cette année, l’équipe du Musée des Blindés de Saumur présentera en démonstration dynamique, en extérieur devant le pavillon 1, le canon automoteur M7 Priest.

Ce blindé fut conçu pour l’artillerie en 1941 et servira jusqu’à la fin de la guerre. La casemate recevait un gros obusier de 105 mm qui en faisait une arme redoutable. Ce canon automoteur joua un rôle décisif dans la victoire sur les forces allemandes dans la  bataille du désert « El Alamein ».

Ce blindé fut baptisé « Priest » par les soldats  de l’armée Britannique car il est équipé d’une petite tourelle ouverte qui ressemble étrangement à une chaire utilisé par les prêtres pour s’adresser à ses paroissiens.  Le moteur de cette pièce d’artillerie est tout aussi impressionnant, un superbe V8 Ford digne d’une voiture de compétition, entièrement en aluminium,  deux culasses à 4 arbres à cames en tête, 4 soupapes par cylindre. Les 18 litres de cylindrée développaient 500 CV et engloutissaient ses 500 litres d’essence au 100 km.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
Équipage : 7 hommes
Poids en ordre de combat : 23 tonnes

Blindage : 50 mm
Armement : un canon de 105 mm – une mitrailleuse 12,7 mm
Moteur : Ford 8 cylindres en V de 18 litres de cylindrée - 4 arbres à cames en tête – 32 soupapes

Puissance: 500 cv
Carburant : Essence
Autonomie : 180  km
Consommation : 500 litres/100km
Vitesse sur route : 40 km/h

Collection du Musée des Blindés