Vol au-dessus du Mont Everest

Une ascension par les airs

Voler, partir à la découverte d’au-delà les montagnes, rejoindre un paradis tant imaginé et peuplé des Dieux gréco-romains, voilà un des plus ancien fantasme de l’homme.

Mont Everest vu du haut

Cette faculté des oiseaux, souvent attribuée aux héros imaginaires, couplée au désir de la découverte d’un des plus vieux témoins de notre Terre, le Mont Everest (tout aussi mystique et sacré) cela donne l’idée d’une exploration extraordinaire.

À l’heure où les astronautes partent dans l’espace comme nous prenons l’avion, n’oubliez pas qu’au siècle dernier nous effectuions le premier vol au-dessus de la plus grande montagne du monde. Pour l’époque, cela représentait le plus haut vol jamais tenté.

 

Nous étions encore loin d’imaginer qu’un jour l’homme irait sur la Lune. De là où Thomas Pesquet, parti le 17 novembre en apesanteur, nous envoie des images magnifiques depuis les étoiles (à en faire briller les yeux), nous, de notre côté, nous voulions vous faire partager ces magnifiques photographies d’archives.

De quoi vous donner le vertige ! Ces clichés ont été pris à plus de 8848 mètres de haut en survolant le Mont Everest.

Il a été immortalisé le 3 avril 1933 à bord de l’un des deux Westland (le Westland PV3 et le Westland Wallace, tous deux dotés du moteur Bristol Pegasus).

"Les deux étaient des biplans parfaits, avec une voilure immense, un train d’atterrissage élevé et un large fuselage avec un cockpit spacieux. L’armée des Indes fournit un aéroport, Lalbalu, à 16 kilomètre à l’est de Purnea et à 330 kilomètres au nord de Calcutta." Les mystères de l’Everest

 

Le projet a été lancé par le Lieutenant-Colonel Latham Valentine Stewart Blacker et en partie financé par Lady Houston. L’objectif étant de faire des relèves de données météorologiques et également de créer une cartographie du côté népalais correspondant au versant sud de l’Everest.

À cause des difficultés d’accès (tant naturelles que de par les autorités), ce versant et ses glaciers étaient jusqu’alors vierges de toutes découvertes, d’où l’intérêt d’un vol d’avion.

Aux commandes du premier avion le Houston Westland (ou PV3) se trouvaient le marquis de Clydesdale en tant que pilote, et L.V.S. Blacker en tant qu’observateur. Le Westland Wallace était piloté par le capitaine D.F. McIntyre avec S.P. Bonnett, photographe aérien. Cependant, Blacker restait le superviseur de cet aventure.

 "After 30 minutes' flying we passed over Forbesganj, our forward emergency landing ground forty miles from Purnea, and at a height of 19,000 feet Everest first became visible above the haze.” LORD CLYDESDALE

Cette belle expédition donna lieu au documentaire "Des ailes au-dessus de l'Everest" primé aux Oscar de 1934. Titre approprié, en effet, lorsque l’expression métaphorique devient littérale cela donne des ailes, et de quoi être sur son petit nuage… Un rêve devenu réalité et toujours sujet à de nouveaux records...